samedi 25 avril 2009

9) LES MANOEUVRES (2021)


Si prendre une petite série en paddlesurf et la suivre tout droit jusqu'au bord de la plage est un exercice relativement abordable, évoluer avec aisance au cœur d'une vague plus solide est une toute autre histoire. Pour gérer au mieux la trajectoire de votre planche, il va vous falloir maîtriser les manœuvres de base du surf, conjuguées avec l'utilisation de la pagaie. Si vous êtes un adepte de la rame à genoux, vous utilisez alors une pagaie de taille réduite et vous pouvez une fois debout la tenir d'une seule main en son milieu et conduire votre flotteur à la façon d'un longboard, avec des appuis renforcés par l' effet de balancier lors des virages, ou bien la tenir à deux mains et effectuer d' éventuelle relances dans une partie molle de la vague en pliant un peu les genoux. Si vous pratiquez le style stand up, votre pagaie est longue car elle mesure environ 20 cm de plus que votre taille : la tenir à une main pendant le surf n' est pas recommandé, l' effet de levier étant important même si on la tient exactement en son milieu, et on privilégiera une tenue à deux mains avec des plantés de rame dans la vague pour créer un point de pivot facilitant virages et relances. Quelque soit votre choix, ne restez pas statique à attendre la chute en cas de déséquilibre latéral ! Lâchez par exemple une seule main de manière à ce que votre pagaie fasse contre-poids et que ce simple geste vous maintienne à flots, ou bien accroupissez-vous en posant la pale contre la surface de l'eau !






LES MANOEUVRES DE BASE







Surfer frontside ou backside.

La position frontside, face à la vague, offre de nombreux avantages par rapport au surf backside, dos à la vague. Elle permet d'anticiper plus facilement les manœuvres à réaliser, le paddlesurfer pouvant diriger sa planche tout en ayant un œil sur l'évolution de la vague, et il est plus naturel de se pencher en avant qu'en arrière, comme lors des bottom turns par exemple. Surfer backside est plus compliqué : on ne voit pas se qui se passe dans son dos et la recherche de l'équilibre est plus difficile car l'assise repose sur la position du bassin. Néanmoins, et avec une bonne expérience, certains paddlesurfers préfèrent évoluer backside car cette position permet des manœuvres plus radicales, aussi, tentez d' alterner le plus souvent possible les surfs frontside et backside.


Le take off

C' est le départ sur la vague et c' est un moment décisif car de votre placement dépendra votre aptitude à enchaîner sans retard vos manœuvres. Si les vagues sont molles, prenez le temps de vous placer convenablement, sachant que vous pouvez ramer face au rivage et décider au dernier moment de partir en gauche ou en droite. Si la vague est creuse, essayer d' orienter votre flotteur de côté et n' hésiter pas à ramer de travers et non plus en direction de la plage, ce qui vous évitera un virage périlleux. Garder les jambes fléchies pour tenir dans la pente, éviter les late take-off au vu de la longueur de votre planche et souvenez-vous qu' un take-off réussi est une opération délicate qui va conditionner la réussite de votre vague.


Le bottom turn

Une fois le take off effectué, on plonge dans la partie basse de la vague où il faut alors effectuer ce virage qui va vous permettre par projection de remonter en direction de l' épaule. A basse vitesse, on peut planter la pagaie dans l'eau et utiliser cet efficace point de pivot pour serrer la courbe au maximum, en concentrant toute la puissance du paddlesurfer dans un mouchoir de poche. Cette technique est à déconseiller à haute vitesse car elle peut s'avérer déstabilisante et mieux vaut laisser la pale effleurer la surface de l'eau pendant la manœuvre. Celle-ci demandant de solides appuis, on veillera à renforcer les muscles de ses cuisses, d'autant qu' une succession de bottom turns sur une très longue vague vous fera découvrir que le paddlesurf est un sport qui peut faire mal aux jambes !


Le roller


Exécuté sous la lèvre en haut de la vague, c' est le virage qui permet de replonger dans celle-ci. Le but n'est pas de radicaliser la manœuvre mais d' effectuer le geste le plus simple et le plus fluide possible afin de retomber dans la pente avec le maximum de vitesse. Facile à faire en backside car on se retrouve automatiquement face à la pente mais plus délicat à rentrer en frontside. Il sera d' autant mieux réussi s' il est précédé d' une rotation des bras et des épaules, entraînant ensuite celle du bas du corps et de la planche. Pour ce qui est de la tenue de la pagaie pendant de cette manoeuvre, celle-ci doit bien sûr se trouver entre la vague et le rider pendant le bottom en frontside puis être plantée avec determination dans l'épaule pendant le roller. Pour plus de radicalité, on peut la positionner comme le brésilien Léco Salazar à l'exterieur du virage pendant le bottom backside, et être ainsi prêt à planter la rame dans la face de la vague pendant la phase critique du top turn.





Le off the lip

Le off the lip est un roller plus poussé qui s'effectue sur la lèvre de la vague et non plus en dessous. Sa réalisation implique que la synchronisation du paddlesurfer et de la vague soit parfaite, l'un et l'autre retombant au même moment dans le creux.





Le cutback

Il faut un bon feeling pour réaliser ce virage à 180 ° et qui consiste à s' éloigner du cœur de la vague pour mieux revenir vers le point de déferlement de celle-ci. La rotation du haut du corps est là aussi essentielle et il faut savoir que le cutback frontside est le plus difficile car il implique de repartir vers l'arrière, sans vraiment savoir où l'on va, et de découvrir au dernier moment la façon dont casse la vague. La version backside de cette manœuvre est plus facile, la position du corps vers l'avant étant plus naturelle, et le champ de vision, plus précoce, permettant d'anticiper et de se préparer pour le retour vers la mousse.

Le noseride Si le nez de votre planche est suffisamment large, vous pourrez tenter plus facilement cette délicate manoeuvre old style. Choisissez une vague tranquille et qui ne ferme pas, et laissez glisser votre flotteur en travers de celle-ci. Déplacez-vous ensuite sur l' extrémité avant de votre planche et essayez d' y rester le plus longtemps possible. Les paddlesurfers les plus expérimentés arrivent à suivre la vague avecles doigts accrochés au bout de la planche !




Le tube

Figure reine du surf, cette manœuvre consiste à passer sous la lèvre de la vague au moment où celle-ci se referme, puis à régler sa vitesse sur celle du déferlement pour prolonger au maximum cet instant magique et enfin ressortir indemme de cette caverne aquatique. C'est une figure dangereuse en paddlesurf car elle nécessite des vagues creuses et de taille conséquente et en cas de chute, il a de fortes chances pour que vous heurtiez votre flotteur. A tenter frontside ou backside sur des vagues qui ouvrent régulièrement, en restant groupé avec un maximum de vitesse en appui sur le pied avant, la pagaie de côté parallèle à la planche et en essayant de rester à mi-pente pour des raisons de stabilité.





Le 360°

Cette figure délicate à réaliser consiste à effectuer une rotation à plat planche-rider d'un tour complet en utilisant au mieux l'énergie de la vague. La manœuvre s' amorce en se déplaçant sur le nose de la planche à mi-pente sur une section molle puis en plantant la pagaie dans l'eau de manière à créer un point de pivot. On accompagne ensuite le mouvement avec une rotation du bassin et en cas de déséquilibre en fin de manœuvre, on utilise à nouveau la pale de la pagaie pour se remettre dans l'axe de la vague.





Le layback

Cette figure s' effectue toujours backside, le paddlesurfer se laissant aller en arrière en se frottant le dos contre le mur d' eau de la vague. Elle nécessite de bons abdominaux car il faut s' accroupir et se laisser aller sur les talons tout en conservant sa trajectoire puis se relever vers l'avant.





Le grab

C' est une figure qui consiste à attraper le rail de sa planche dans sa main de manière à former un bloc compact et accélérer sur la vague. Souvent utilisée dans le tube ou bien sur des vagues tendues afin de gagner de la vitesse, elle oblige le rider à tenir sa pagaie d' une seule main et on la réalisera avec plus de facilité en backside.





Le floater

Lorsqu' un pan de la vague s'abat devant le paddlesurfer, celui-ci peut le contourner par en bas en effectuant un long bottom turn mais il peut aussi choisir de glisser en apesanteur sur le dessus de la section : c' est le floater. C' est une figure délicate qui demande vitesse, audace et de bons appuis, notamment pendant la redescente. Attention aux chevilles et aux genoux sur les grosses séries !





L'aérial

Si vous possédez suffisamment de vitesse en sortie de bottom turn, vous pourrez alors venir percuter la lèvre et décoller pour un saut parallèlement à la vague. Une fois en l'air, veillez à rester groupé de manière à ce que votre flotteur reste bien sous vos pieds et préparez-vous à une réception dans la vague au cours de laquelle vous utiliserez éventuellement votre pagaie pour vous rééquilibrer. Certaines planches modernes sont équipées de footstraps qui rendent la figure bien plus facile à réaliser !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire