samedi 25 avril 2009

17) SPOTS DE FRANCE ET D' AILLEURS (2021)




Les côtes normandes ne sont bien évidemment pas les seuls endroits de France qui présentent des conditions favorables pour la pratique du paddlesurf, toutes les régions maritimes recevant des vagues en fonction de spécificités locales. Vous trouverez ci-dessous des informations concernant les principaux spots français paddlesurfables de Dunkerque à Bonifacio, et sur lesquels vous croiserez parfois de nombreux autres pratiquants : surfers, bodyboarders, kayak-surfers… alors n'oubliez pas qu'il existe d'autres vagues intéressantes à proximité !
Enfin, pour ceux qui souhaitent partir en '' paddlesurf trip '' hors de France, vous trouverez à la fin de ce chapitre les meilleures destinations à travers le monde, ainsi que des conseils pour organiser au mieux votre voyage.
PAS-DE-CALAIS
On trouve de bonnes conditions sur la plage de sable de Wimereux par houle de sud-ouest mais il faut éviter la marée haute car les vagues déferlent alors contre la digue. Quelques kilomètres plus au nord, le reef de la Pointe aux Oies peut être une bonne option à condition que le vent soit insignifiant. Ca rentre aussi sur la plage de Wissant mais il y a du courant latéral et le vent de sud-ouest peut être fort : mieux vaut dans ce cas prendre la direction du Cap Gris-Nez où déferlent de belles séries sur un fond rocheux par grosse houle. A Calais ou Dunkerque, cela fonctionne lorsque la Mer du Nord est agitée après un coup de vent de nord-est. Plus au sud, parfois des vagues sur les longues plages de sable proches de Berck et du Touquet : elles présentent des conditions similaires et s'activent par houle d'ouest.

SOMMEOn trouve des vagues à Fort-Mahon-Plage, avec des conditions identiques à celles rencontrées du côté de Berck. A la frontière sud du département, ça peut rentrer correctement par grosse houle sur le spot abrité de Mers-les-Bains mais si cela manque de consistance, mieux vaut tenter sa chance quelques kilomètres au nord du côté d'Ault.

ILLE-ET-VILAINELe spot de Saint-Malo se paddlesurfe par coup de vent de sud-ouest, lorsque les séries se forment près de l'épi de la Hoguette.

CÔTES-D'ARMOR
Il y a des vagues assez creuses qui déferlent sur la plage des Longchamps à Saint-Lunaire et ça peut-être bon sur le pic de la Garde-Guérin ou sur la droite de la Dame-Jouanne. Quelques kilomètres plus à l'ouest, le Cap Fréhel offre un superbe point de vue pour checker les spots aux alentours, comme Plévenon par exemple, et ça rentre bien du côté de Pléhérel ou de la Grève d'en Bas. A Perros-Guirrec, vous trouverez par baston d'ouest des vagues sur la plage de Trestraou et si vous en voulez plus, rendez-vous sur la belle droite de Pors Nevez. Des vagues aussi du côté de Beg Leguer, près de la rivière du même nom, et aux environs de Locquirec, de nombreux spots protégés du vent qui s'activent par tempête de sud-ouest comme Pors-Ar-Villec, Moulin de la Rive ou encore Poul Rodou.

FINISTEREA quelques encablures de Saint-Pol-de Léon, on trouve la plage de sable du Dossen. Les vagues y sont plutôt molles et ventées par sud-ouest mais il y a moyen de faire de bonnes longueurs. Si vous souhaitez plus de puissance, allez voir le reef de la Mauvaise Grève ou bien la droite de l'Ile de Sieck mais attention aux rochers ! A Boutrouilles, ça rentre mieux à marée haute sur de bons bancs de sable et dans une ambiance détendue. Plus à l'ouest, les vagues sont un peu molles sur le spot de Penfoul : cherchez plutôt les reefs voisins comme la Chapelle, le Greb ou encore le Triangle, et ce bien que la mise à l'eau soit parfois délicate. Près du Conquet, la baie des Blancs-Sablons propose un beach break proche du bord et qui a malheureusement tendance à fermer rapidement alors que la plage de Porsmillin offre des gauches relativement protégées du vent d'ouest. A quelques kilomètres de Brest, on trouve le spot du Petit Minou qui fonctionne bien à marée basse mais le week-end, c'est la Chine et mieux vaut tenter sa chance du côté de Déolen ou Talbosc bien que ça puisse fermer d'un coup. A partir de Crozon, la houle atlantique orientée ouest devient plus massive que sur la côte Nord de la Bretagne et les conditions deviennent alors optimales par vent d'est faible. La plage de la Palue est le spot le plus consistant et le plus populaire de la Presqu'île et il fonctionne au mieux à marée haute. Les conditions peuvent y être vraiment solides ! Idem à marée basse sur Lostmarch un peu plus au nord, ou ça peut rentrer jusqu'à 3 mètres. De nombreux autres spots aux alentours : le beach break de l'Anse de Pen-Hat ou il faudra faire attention aux courants, la belle et longue droite de la Pointe de Dinan, un superbe spot sur lequel il faut se méfier de quelques rochers par petit swell, les plages de sable de Goulien ou encore de Kerloch, laquelle s'active par bonne houle ou encore le spot de gros du Cap de la Chèvre, une petite baie difficilement accessible au pied de hautes falaises et qui offre de solides droites à charger. En direction de Douarnenez, on trouve des vagues convenables sur la plage de Pors-Ar-Vag. Ca rentre aussi sur le spot de repli du Ris, qui est bien protégé des vents de sud-ouest, mais les vagues n'y sont pas très puissantes. A Douarnenez même, la Pointe de Leydé ou des Roches Blanches fonctionne par grosse houle d'ouest : une belle gauche qui est bien protégé des vents de sud-ouest mais gaffe, ça déroule au ras des cailloux alors ne ratez pas votre take off ! En route pour le spot de la Baie des Trépassés : un beach break qui fonctionne au mieux à marée basse, surtout par petites conditions et où les vagues peuvent être très longues. Plus au nord, quelques spots méconnus se cachent dans la réserve du Cap Sizun, comme Pors Théolen ou encore Pors Péron, et qui possèdent des vagues correctes dans une eau de très bonne qualité. Au sud de la Pointe du Raz, on trouve le spot de Saint-Tugen qui offre des tubes caverneux à marée basse pourvu qu'il ait de la taille. Près de la Pointe de Lervilly, la longue droite de l'Ile aux Vaches casse sur du reef et il vaut mieux bien étudier le spot avant de se mettre à l'eau. En face d' Audierne, un peak droite-gauche déferle au large par grosse houle sur le récif dit de la Gamelle. Près de Plouhinec, la houle rentre bien sur la plage de Gwendrez et ses alentours mais il faudra se contenter de paddlesurfer dans des swells modestes car cela ferme vite passé une certaine taille. Tout au sud de la baie d'Audierne, nous voilà sur le célèbre spot de la Torche, très fréquenté le week-end : une belle droite facilement accessible grâce au courant qui fait l'ascenseur et permet de remonter au pic sans effort même par bonne houle. Si vous n'aimez pas la foule, vous pouvez toujours pagayez vers le nord jusqu'à la chapelle de Tronöen et y paddlesurfer la vague du même nom. A gauche de la Pointe, on peut aussi pratiquer dans l'Anse de Pors-Carn sur un beach break à marée basse ou bien sur la droite qui déferle à marée haute au-dessus des cailloux. Par grosse houle de sud-ouest, on trouve parfois des vagues du côté de Lesconil ou Bénodet mais c'est rare !

MORBIHANA la frontière nord du département, cela rentre parfois sur la plage de Clohars-Carnöet, laquelle renferme des vagues tranquilles avec peu de monde. A Guidel, on trouve des conditions plus consistantes, comme sur la plage du Loch, qui est assez fréquenté ou celle de Fort-Bloqué, plus paisible. A marée haute, de bonnes conditions aussi sur les reefs de Maéva ou des Moules. Un peu plus au sud, la droite des Kaolins ne marche pas souvent mais si c'est le cas, soyez vigilant lors du take off : peu d'eau, vague rapide et tube fréquent ! A marée basse, il y a de longues séries qui cassent sur la Pointe du Courégan mais il faudra pagayer une bonne quinzaine de minutes avant de l'atteindre. Si ça sature sur cette partie de la côte, vous trouverez le spot de repli à Larmor-Plage, plus précisément à Thoulars. Des vagues un peu molles sur la presqu'Ile de Gâvres, les plus consistantes sur la plage de Linès, tandis que la Grande Plage, elle, supporte mieux les vents d'ouest. Beaucoup de courant et donc vent off shore obligatoire pour que le spot d'Etel présente des vagues paddlesurfables : elles sont alors rapides et tubulaires. A marée haute, on trouve pleins de beachbreak différents entre Kerhillio et Penthièvre, mais les meilleures séries rentrent à Sainte-Barbe et aux Crevettes. Des vagues très consistantes sur les plages de la Presqu'ile de Quiberon à marée basse : Port-Blanc, assez bien abrité par des falaises, Port-Rhu, une gauche puissante, et Port-Bara, plus accessible et donc plus fréquentée. En cas de baston d'ouest et donc de gros swell, vous trouverez le spot de repli sur la Grande Plage abritée de Quiberon. Prendre le bateau pour Belle-Ile est une bonne idée car ça rentre souvent par houle d'ouest sur le spot des Donnants et il y a d'autres plages orientées différemment comme Port-An-Dro ou Herlin.

LOIRE-ATLANTIQUE
Du côté de Batz-sur-mer, on trouve des droites sur le spot de la Govelle, un reef recouvert de moules qui se paddlesurfe uniquement à marée haute. A l'entrée de l'estuaire de la Loire, checkez à Sainte-Marguerite la tranquille droite du Grand Trait à marée haute, sinon, essayer la plage de la Courance ou peuvent déferler des vagues de qualité moyenne et de toute façon proches du bord. De l'autre côté de l'estuaire, ça rentre convenablement sur les plages de Saint-Brévin comme celle des Rochelets ou encore de l'Hermitage mais la qualité de l'eau n'est pas terrible et ça ferme assez souvent. Plus au sud, on trouve aussi de petites séries à Tharon Plage aussi mieux vaut-il tenter sa chance à mi-marée sur un des reefs situés entre la pointe Saint-Gildas et Préfailles. Attention aux rochers !

VENDEEA la frontière nord du département, la houle rentre mal sur les plages comme celles de l' île de Noirmoutier ou de Saint-Jean-de Monts, la faute à un plateau continental élevé qui filtre le swell et pour trouver de bonnes conditions, il faut pousser jusqu'à Saint-Gilles-Croix-de Vie, une plage de sable qui offre des conditions plus consistantes. Le spot est relativement fréquenté et le remblai crée du backwash à marée haute. Un peu plus au sud, vous trouverez le réputé spot de la Sauzaie, lequel attire et maximalise la moindre houle à marée haute. La vague est un peak gauche-droite fréquenté, creux, déroulant sur une dalle rocheuse et finissant sa course au pied d'une falaise. Heureusement, on peut se mettre à l'eau sur une petite plage de sable qui donne aussi accès à Killer, un reef peu profond situé à une centaine de mètres plus au nord et qui déferle en droites. Direction ensuite la longue plage des Dunes pour du paddlesurf dans des séries plus cools sur un fond sablonneux. Au coeur de la forêt d'Olonne, les spots de Sauveterre sont au nombre de 3 : un beach break et deux reefs de droites, le tranquille pic du Phoque et le plus technique Pic du Large, que l'on atteint comme son nom l'indique après une rame d'une dizaine de minutes. Longue aussi est la rame à partir du village de la Chaume pour rejoindre à marée haute le spot de l'Aubraie mais cela vaut le coup si on aime les gauches creuses. Dans la Baie des Sables d'Olonne, les vagues sont courtes et ouvrent mieux dans la partie sud, à Tanchet. On peut aussi surfer au milieu de la grande plage, ou ça ferme plus souvent, ou bien utiliser la partie nord comme spot de repli par fort vent d'ouest. En direction de Jard-sur-Mer, vous trouverez quelques jolies vagues qui s'activent par bonne houle, comme les gauches de la Mine ou la droite de Ragounite. On trouve sur la commune des Conches le spot de Bud-Bud. Les vagues y sont puissantes à mi-marée et rappellent celles des Landes les bons jours, aussi ne soyez pas surpris d'y trouver bon nombre d'autres pratiquants. La Terrière, quelques kilomètres plus au sud, est un option plus tranquille mais toutefois consistante. A la Tranche-sur-Mer, le spot du Phare est parcouru par de longues droites faciles qui déferlent autour de la pointe, et qui sont meilleures à marée haute, lorsque la dalle rocheuse est totalement recouverte. Ca fonctionne aussi à mi-marée sur les pics du large mais il faut pagayer un bon moment avant d'atteindre le line up et il y a du jus qui décale les séries! En direction du centre-ville, on trouve aussi des vagues plus petites sur la plage des Générelles et les jours de tempêtes, allez checker le spot de repli de l 'Embarcadère.

CHARENTE-MARITIME
Sur l' île de Ré, on trouve au nord des gauches de qualité sur le spot rocheux du Lizay, pas très loin du phare des Baleines, et que l'on paddlesurfera à marée haute. Plus au sud, la Couarde-en Ré possède la vague la plus creuse de l'île mais il faut une houle consistante d'ouest pour qu'elle fonctionne. Sinon, on peut tenter sa chance du côté du polyvalent spot des Grenettes. Sur Oléron, à marée basse, la pointe de Chassiron est le meilleur spot de l'île : des cailloux partout, pas mal de courant mais heureusement de bonnes gauches qui rentrent souvent. Diverses vagues du côté des Huttes où vous trouverez sans difficulté un pic à exploiter par houle de nord-ouest. Plus au sud, le spot fréquenté des Allassins reçoit aussi des séries sympathiques et il y a de la place pour tout le monde. Idem pour la grande plage de Saint-Trojan où on évitera la partie sud pour cause de courants. En cas de tempête, si la côte ouest sature de houle, vous trouverez les spots de repli et leurs longues gauches du coté de Saint-Denis et des Boulassiers à marée haute. Retour sur le continent pour 15 kilomètres de beach break sur la Côte Sauvage. Beaucoup de pics donc mais pas très puissants sauf si c'est offshore, et du courant aux pointes Espagnoles et de la Courbre . On trouve des spots de repli du côté de Royan en cas de gros swell ou de vent trop fort : checker la plage de Pontaillac ou les criques de Nauzan et Suzac dans lesquelles vous pouvez tomber sur des droites intéressantes.

GIRONDEPrès de l'estuaire de la Gironde, le spot du Verdon ne fonctionne que par grosse houle à marée haute, de même que celui de Soulac quelques kilomètres plus au sud. A Montalivet ou au Gurp, les vagues rentrent mieux, de belles gauches en général, et l'accès à l'océan est facile. Direction Hourtin-Plage où ça déroule bien et où le spot est fréquenté mais ce n'est rien en comparaison de Lacanau où les glisseurs en tous genre venant de Bordeaux se retrouvent sur le front de mer pour checker des conditions souvent consistantes. Si c'est vraiment la Chine, allez jeter un coup d'œil du côté de Carcans où vous trouverez aussi de bons murs à manœuvres. En direction du Cap Ferret, quelques plages un peu plus tranquilles comme le Truc Vert ou le Grand Crohot avec de bonnes séries entre les baînes. Au Cap Ferret même, une bonne session dans des droites creuses si le swell vient du nord-ouest et s'enroule autour de la Pointe mais attention au courant qui décale et qui sort du Bassin d'Arcachon à marée descendante. Plus au sud, la Salie est facilement reconnaissable à son wharf et à la pollution qui y règne et mieux vaut passer la frontière du département et pousser jusqu'à Biscarosse et ses vagues plus… propres !

LES LANDES
A Mimizan, la rivière peut créer de bons bancs de sable et le line up est généralement peu fréquenté. En direction d' Hossegor, pleins de spots valables comme Contis-les-Bains, Saint-Girons ou encore le Vieux-Boucau. Hossegor est réputé pour ses tubes et les vagues peuvent y être vraiment puissantes. Plusieurs spots raisonnables au nord de la ville, comme Seignosse-le-Penon à marée haute et son parking facile, les Bourdaines où vous profiterez d'un channel pour rejoindre un peak consistant et les Estagnots, plus solide mais avec aussi plus de jus. Faîtes vraiment attention au shore break carton et aux tubes caverneux de la Gravière car il y a de quoi casser sa planche en deux et si vous aimez le gros et les droites, ramez jusqu'à l' Epi Nord, une vague qui déferle au large par gros swell. La Sud, elle, peut servir de spot de repli à marée basse uniquement. A Capbreton, on retrouve des conditions plus abordables entre les jetées et la meilleure vague se trouve sur le fréquenté spot de la Piste, où ça casse en droite tubulaire en face des blockhaus à marée basse. Deux derniers spots avant le Pays Basque : Labenne, accessible sauf à marée haute car le shorebreak est du genre machine à laver, et Tarnos, où la longue et puissante gauche du Boucau déferle régulièrement au dessus d'une dangereuse épave. Pour les amateurs de mascaret, rendez-vous en Septembre-Octobre sur la Dordogne à Saint-Pardon, 5 h 30 après la marée basse et par fort coefficient. Si vous ne ratez pas le take off, c'est peut-être parti pour 10 minutes de ride !

PYRENNEES-ATLANTIQUES
A l'embouchure de l' Adour, il y a de bonnes gauches protégées des vents de sud ou de nord sur le spot de la Barre mais l'eau est polluée. De l'autre côté de la digue, on trouve la plage des Cavaliers. Si c'est flat sur les autres plages d' Anglet, il se peut que ça rentre ici et comme les vagues y sont comparables à celle d'Hossegor, il y a toujours du monde au pic. En direction de Biarritz, plein de spots avec des vagues sympas entre les jetées comme la Madrague, les Corsaires, Marinella ou encore les Sables d'Or. Sous la falaise dominée par le phare de la pointe Saint-Martin, la longue gauche du VVF peut dérouler si la houle est suffisamment grosse. Sur la Grande Plage de Biarritz, les vagues rentrent moins bien qu'à Anglet mais le line up est protégé des vents de Sud. Inversement, vous serez à l'abri des vents de nord à la Côte des Basques où les vagues sont plus molles et déroulent tranquillement. Atmosphère décontractée au pic mais faites attention car il n'y a plus de plage à marée haute... Un peu plus au Sud, les vagues sont plus consistantes sur quelques reefs comme la Mouscariette ou encore à Marbella. A Bidart, la plage centrale reçoit bien la houle et la barre est parfois difficile à passer mais les séries valent l'effort. Direction Guéthary où l'on peut checker depuis la terrasse du village le spot de Parlementia : une droite solide et ronde qui tient le très gros. Gardez-en sous la pagaie pour le retour car la vague est loin du bord et méfiez-vous des séries qui décalent et de la foule parfois présente au pic. De l'autre côté du port, la gauche des Alcyons , plus creuse mais aussi plus courte, déferle sur une dalle rocheuse. Il y a du courant et si ça part du fond, cela signifie qu' Avalanche, l'une des plus grosses vague d'Europe, se met à fonctionner : réservé aux experts !
On trouve ensuite en direction de Saint-Jean-de-Luz la droite de Lafiténia, une longue vague de reef qui connecte et recreuse dans l'inside les bons jours mais avant d'en profiter, il faudra d'abord négocier un take off peu évident car en marche d'escalier. Parfois, on trouve quelques gauches faciles à Erromardie et si l'on pousse jusqu'à la pointe de Sainte-Barbe, il y a une droite qui casse devant la digue avec là aussi, un take off radical. On peut également pratiquer dans la baie de Saint-Jean-de-Luz les jours de gros mais vous ne serez pas seul ! Le spot de repli est à Hendaye, une plage de sable où cassent des vagues faciles mais de qualité moyenne et si vous en voulez plus, allez taquiner la droite des Deux Jumeaux au nord de la baie.

PYRENNEES-ORIENTALES
Cela ne rentre pas souvent de ce côté-ci des Pyrénées mais si la tramontane qui souffle off shore n'aplatit pas les séries, vous trouverez des vagues à Canet-Plage.

AUDELa tramontane est aussi présente sur les plages de Gruissan mais le spot peut-être valable si une dépression bien creuse s'active entre la Corse et les Baléares.

HERAULTA Sète, on peut paddlesurfer sur deux reefs du côté de la Corniche et pour ceux qui n'aiment pas les rochers, il a moyen de s'amuser lorsque le swell rentre entre les digues de la longue plage qui s'étend jusqu'à Marseillan. On trouve des conditions identiques sur les spots de Frontignan ou d' Agde mais les meilleures séries déferlent sur les communes de Palavas-les-Flots et de Carnon. A Palavas, près du port, la plage des Coquilles est la plus fréquentée et il y aussi de bonnes droites à la Mairie alors qu' à Carnon, les vagues des Roquilles déferlent de même à proximité du port.

BOUCHES-DU-RHÔNES
Aux Saintes-Maries-de-la-mer, vous trouverez des vagues sur la plage de sable des Arènes. Rien de très puissant mais le spot est bien exposé à la plupart des swells, tout comme Beauduc en plus petit. Les conditions sont plus solides près de la Couronne, ou l'on paddlesurfe, selon la direction du vent, la gauche de la Vieille-Couronne par sud-est ou la fréquentée droite de l' Arquet par mistral de nord-ouest. Si cela ne souffle pas trop fort, on peut aussi essayer les reefs de Carro et de Ponteau. La corniche de Sausset-les-Pins offre de multiples options consistantes : la gauche de la Dalle, la droite du Menhir ou encore les vagues des Tamaris mais là aussi, il y a du monde. En cas de tempête, cherchez le spot de repli de Carry-le-Rouet. A Marseille, la plage du Prado s'active par vent de nord-ouest et il faudra partager des vagues de qualité moyenne avec les autres rideurs phocéens, tandis que le spot de la Verrière offre des séries plus solides mais attention aux rochers ! Direction Cassis où la session peut être très sympa sur la gauche de l' Arène qui est bien protégé du vent de nord-ouest. De bonnes conditions aussi à la Ciotat après un gros coup de vent mais c'est plus rare. Au Cap Saint-Louis, on trouve près du port des Lecques le meilleur spot des environs de Marseille, une longue droite creuse sur du reef : gaffe au monde donc, au courant…et aux oursins !

VARA Bandol, le reef de la plage de Rénécros est une bonne option à condition de partir sur la gauche car la droite est vraiment très courte. Au milieu d'une petite baie bien abritée du Mistral, la dalle de Portissol forme une vague bien raide mais sur ce spot comme sur le précédent, le fond rocheux n'est pas très loin. Plus à l'est, les plages de Six-Fours reçoivent bien la houle mais le spot de Brutal Beach et celui de la Coudoulière ne sont praticables que si le vent de nord-ouest ne souffle pas trop fort. Si le swell vient du sud-est, rendez-vous sur la plage des Sablettes, de Fabréga ou encore de Pin-Rolland, une belle gauche qui s'enroule
autour de la pointe du Marégau. A Hyères, quelques vagues moyennes du côté de l' Almanarre si le vent a soufflé ouest et si vous souhaitez plus de puissance, vous trouverez des séries plus punchy sur le spot rocheux de la Californie. Sur la Presqu'île de Giens, ça rentre sur la plage de l' Hôpital et du côté de la Tour Fondue mais les accès ne sont pas facile. La plage de Gigaro reçoit quelques vagues après un coup de vent de sud. Par houle d'est, direction le spot de Beauvallon, à quelques encablures de Saint-Tropez, où les séries peuvent être creuses, rapides et bien abritées du vent, en tout cas bien meilleures que sur le beachbreak de la Galiote où se retrouvent les paddlesurfers de Fréjus.

ALPES-MARITIMESPar vent d'ouest, les plages de Cannes offrent quelques vagues à se mettre sous la pagaie et si le swell vient de l'est, le mieux est de paddlesurfer le beachbreak du Palm Beach en se méfiant des rochers. Cherchez la Tour près du Cap d' Antibes et si ça marche, vous y trouverez une longue gauche mais attention, le reef n'est pas bien loin ! A Saint-Laurent-du-Var, des gauches peuvent dérouler à l'embouchure du fleuve près du centre nautique mais l'eau froide et boueuse n'est pas des plus agréables ! La baie de Villefranche recèle un des meilleurs spots de gros de la Méditerranée : des gauches solides et dangereuses pour cause de rochers. Cela ne marche pas très souvent car il faut une houle massive et dans le cas contraire, il faut alors se rendre sur le spot de Beaulieu. Par fort vent d'est, on trouve le spot de repli à Eze, qui propose des gauches et des droites plutôt courtes.

CORSE Si le mistral a soufflé sur la Méditerranée, la houle levée par celui-ci va atteindre la côte ouest de l'île et vous trouverez le spot le plus proche de Bastia sur la plage de Farinole. En direction d' Algagola, cela rentre aussi en plus petit sur les spots d' Ostriconi et de Lozzari. A Algajola même, les séries peuvent être de taille conséquentes sur la plage d' Aregno mais les vagues déferlent près du bord et il faut être vigilant quand ça ferme. A Lumio, la plage de l' Arinella est un point break qui déroule en droite et si vous préférez le sable, allez sur la plage de Sainte-Restitude ou bien sur les spots situés entre les nombreuses digues de la baie de Calvi. Plus au sud, la plage de Sagone, sableuse elle aussi, peut s'activer à condition que le mistral soit suffisamment fort. Près du Capo di Feno, on trouve plusieurs reefs consistants et qui marchent souvent car ils sont bien exposés mais leurs accès ne sont pas évidents. Les nombreux spots situés sur la route d' Ajaccio tels que les CRS ou le Cimetière sont plus accessibles : les fonds sur lesquels déroulent parfois de longues droites sont eux aussi rocheux et parfois fréquentés. De l'autre côté de la baie, le sable est de retour à Ruppione, plage sur laquelle le beachbreak peut être consistant. A proximité de Bonifacio, cela rentre de temps à autre au-dessus des rochers situés sur la partie est de la baie de Figari et si par chance un gros swell de sud-est rentre, filez plutôt à Pinarellu voir si la gauche fonctionne, car cette vague est considérée comme la meilleure de l'île !

AILLEURS
Il a toujours été dans la philosophie des glisseurs en tout genre de parcourir le monde en quête de nouvelles vagues. Ces voyages permettent aux paddlesurfers expérimentés d' affronter des conditions variées et surtout différentes de celles qu'ils rencontrent habituellement sur leur spot.
C' est aussi l'occasion pour eux de fuir la froide saison hivernale et de profiter ainsi de températures plus agréables...et d' une eau plus chaude ! Depuis les années 70, la planète a vu de nombreux surfers chercher de nouveaux '' secret spots '' dans des endroits toujours plus reculés : après Hawaii et la Californie, on paddlesurfe maintenant en Australie, à Tahiti, en Afrique du Sud, au Japon, au Brésil, au Pérou, au Maroc ou au Sénégal...et bien sûr en Europe ! A chaque mois de l'année correspond un endroit du globe où les vagues sont les meilleures. La houle étant générée par les tempêtes en mer liées aux périodes hivernales, on comprend mieux qu'entre l' hémisphère nord et l' hémisphère sud, on puisse paddlesurfer toute l'année partout dans le monde.

EN EUROPE
On peut glisser sur la houle à l'aide d'une planche et d'une pagaie pratiquement partout en Europe. L'endroit le plus populaire est le sud-ouest de la France, lequel offre, notamment en automne, des températures très clémentes ainsi qu' une fréquence et une qualité de vagues qui font de l' Aquitaine un haut lieu des sports de glisse. On trouve aussi de très bonnes conditions sur les spots des côtes ouest de l' Angleterre et de l' Irlande, ainsi qu'au nord de l' Ecosse, où des irréductibles bravent les intempéries d'un climat très froid pour assouvir leur passion du paddlesurf. Dans une moindre mesure, on peut aussi trouver son bonheur sur les plages de Norvège et du Danemark. Bien plus au sud, le Portugal et l' Espagne offrent au voyageur des vagues de renommée internationale et figurent parmi les destinations régulières des surfers du Vieux Continent, de même que les îles du Cap-Vert ou encore des Canaries, qui sont considérées à juste titre comme le Hawaii européen et où il faudra se méfier d'un localisme parfois éxacerbé. La côte méditérranéenne n' est pas en reste avec certes des conditions de vagues moins fréquentes qu'en Atlantique, mais des paddlesurfers de plus en plus nombreux chaque jour en Italie, en Israël, etc. Grâce au transport aérien, les Antilles Françaises représentent une destination facilement accessible : on trouve en Martinique et en Guadeloupe de l'eau chaude et des vagues modérées qui font le bonheur des paddlesurfers adeptes d'une pratique '' relax ''. Autre pôle de paddlesurf sous influence française : la Réunion, qui reçoit quand à elle de solides swells et où il faudra partager les séries avec les locaux. Dans le Pacifique sud, on paddlesurfe à Tahiti des vagues de reef sur des récifs peu profonds et souvent éloignés du bord : le bateau reste alors bien souvent le seul moyen d' accèder à ces spots.

HORS D' EUROPE
L' archipel des îles Hawaii est le berceau mondial du paddlesurf. C' est l' endroit où s'affrontent en compétition les meilleurs riders de la planète, celui où déferlent les plus grosses vagues, comme sur le North Shore d' Oahu ou les reefs de la côte nord de Maui, mais aussi celui où l' on pratique en famille dans l' esprit de l'Aloha sur des spots plus calmes, car l' océan et le paddlesurf occupent une place très importante dans la vie quotidienne des Hawaïens. Sur le continent américain, on peut parfois profiter sur la côte est d' une belle session sur certaines plages de Floride ou de Caroline du Sud mais on trouve les meilleures vagues en Californie : la partie de la West Coast comprise entre San Francisco et la frontière mexicaine donne sur l' Océan Pacifique et regorge de spots de toute nature. L' eau peut être froide au nord de cette zone mais cela se réchauffe rapidement au fur et à mesure que l' on se rapproche de Los Angelès. Plus au sud, le Mexique offre aussi des conditions variées : des beachbreaks puissants et tubulaires, comme ceux de Puerto Escondido, alternent avec des pointbreaks rocheux qui déroulent plus tranquillement. Connues depuis de nombreuses années par les surfeurs, les plages du Nicaragua et du Costa Rica font partie des destinations de choix pour un '' paddlesurftrip '', de même que les îles de la Barbade et de Puerto Rico situées en face du Vénézuéla . Les côtes ouest du Chili reçoivent elles aussi quantité de swell, et la vague de Chicama, au Pérou, est connue comme étant la plus longue gauche du monde. Le Brésil n'est pas en reste avec une multitude de plages bien exposées et des conditions climatiques plus que favorables. Direction l' Australie et son vaste territoire pour du paddlesurf à deux visages : l' île regroupe en effet quantité de spots, les uns situés pratiquement en centre-ville et les autres aux confins du désert ! La route entre deux spots est très longue et les sessions chargées en adrénaline pour ceux qui choisissent la 2ème option dans cet environnement sauvage. A quelques encablures, il convient de ne pas oublier la Nouvelle-Zélande et la célèbre gauche de Raglan par exemple. Sur le continent africain, les côtes du Maroc et du Sénégal comportent de nombreuses plages où déroulent des vagues de qualité mais la pratique du paddlesurf se concentre principalement autour du Cap, en Afrique du Sud. Peu de paddlesurfers sont actuellement recensés à Bali ou sur les autres spots d' Indonésie, bien que cette région du globe soit un haut lieu du surf. Cela contraste singulièrement avec le Japon où vous devrez partager les vagues avec bon nombre de riders motivés !

PARTIR !Si vous avez décidez de quitter momentanément la Normandie pour aller goûter les plaisirs du paddlesurf sous d' autres latitudes, il va vous falloir gérer au mieux toutes les étapes de votre voyage. Après avoir soigneusement choisi votre destination et la période pendant laquelle vous allez partir, il convient de préparer minutieusement le matériel dont vous allez avoir besoin, surtout si vous choisissez de ne pas le louer sur place.

Avant
- On trouve à proximité de la plupart des spots renommés des surfshops qui vous permettront de louer sur place une planche de paddlesurf, de vous procurer de la wax ou de remplacer un leash rompu mais si vous optez pour une destination plus '' roots '', mieux vaut faire des provisions et en particulier emmener avec soi une deuxième pagaie en cas de casse ou de perte, ainsi qu' un kit de réparation efficace.
- Si vous voyager par la route, une housse classique est largement suffisante pour protéger votre flotteur et si vous partez vers des pays chauds, choisissez-en une qui repousse les rayons solaires et ouvrez éventuellement la vis de décompression située sur le pont de la planche.
- Si vous effectuer votre paddlesurftrip via une compagnie aérienne, les choses se compliquent un petit peu car votre flotteur va voyager en soûte et être manipulé par le personnel de l'aéroport, parfois comme une vulgaire valise... Retirez impérativement les ailerons et si vous en avez la possibilité, emballez votre planche dans une housse spéciale avion, bien plus épaisse et plus rigide que les housses traditionnelles mais aussi bien plus chère ! Sinon, utilisez votre housse classique après avoir préalablement entouré votre flotteur de Bullpack, inscrivez en gros '' Handle with Care '' au marqueur indélébile sur le dessus et le dessous et n' oubliez surtout pas de retirer la vis de décompression sous peine de retrouver votre planche en piteux état à l' arrivée !
- Vous louez un véhicule une fois sur place ? Dans ce cas, pensez à réserver un modèle équipé de barres de toit et n' oubliez pas vos sangles.
Pendant
- Au comptoir de l'aéroport, si faire enregistrer la pagaie et les sacs contenant les accessoires ne pose pas de problèmes, il en va en général tout autrement pour un flotteur de 3 m 30 de long par 75 cm de large et pesant dans les 11 kg... Aussi, arrivez largement en avance sur les autres passagers de manière à ce que le responsable de l' enregistrement soit encore dans de bonnes dispositions, et pour gérer au mieux ce moment parfois délicat, soyez détendu, souriez mais restez ferme sur vos positions quand au fait que votre matériel doive voyager sur le même avion que vous. Même si votre planche est équipée d' un rail de pied de mât, bannissez le mot windsurf de votre vocabulaire au profit du mot surf et dans tous les cas, contacter la compagnie avant votre départ pour connaître sa réglementation, notamment en cas de surtaxe pour excès de longueur ou de poids, et réclamez une confirmation écrite avant de régler votre billet.
- Si vous effectuez un long trajet par la route, vérifier régulièrement le serrage de votre paddlesurf sur le toit de votre véhicule et n' hésitez pas à doubler les sangles pour plus de sûreté.
Après- Une fois arrivé sur le spot de vos rêves, commencez par vous renseignez auprès des locaux ( surfers, windsurfers, pêcheurs, etc ) sur les dangers éventuels que peut recéler celui-ci : rochers, courants, nature du fond, puissance de la vague, flore et faune marine... et autres particularités.
- Avant de partir à l' eau lors de votre première session, n' oubliez pas de vérifier si la vis de décompression de votre flotteur est bien vérouillée sous peine de voir celui-ci se transformer en sous-marin au bout de quelques minutes...
- Dites bonjour lorsque vous arrivez au line up et surtout soyez cool : ne vous jetez pas tout suite comme un mort de faim sur toutes les séries qui rentrent sur le spot ! Attendez votre tour, laissez passer quelques belles vagues pour les riders déjà présents, et grâce à votre pagaie et votre grosse planche, attrapez en priorité les séries qui déferlent un peu plus au large et que les autres riders ne peuvent de toutes façons pas exploiter : cette attitude respectueuse va contribuer à maintenir une bonne ambiance au pic et vous éviterez ainsi bien des déboires avec d' éventuels '' hot locals '' !
- respectez les règles de prudence imposées par la présence éventuelle de requins si vous évoluez sur un spot situé dans une zone tropicales ou à risques :
--- ne paddlesurfer jamais tôt le matin ou pire encore, à la tombée du jour, la plupart des espèces dormant pendant la journée et se réveillant à l'approche de la nuit pour se nourrir.
--- par temps de pluie, ne paddlesurfer pas à proximité d' une ravine ou dans un estuaire : les squales aiment l' eau trouble.
--- quelque soit l' heure de la journée, sortez immédiatement de l' eau si vous vous êtes blessé et que vous saignez, même de façon insignifiante.
--- comme toujours, ne paddlesurfer jamais seul et s' il vous arrive néanmoins d' apercevoir un aileron, prévenez les autres riders, essayez de rester zen et ramer calmement mais prestement en direction de la plage tout en gardant un oeil sur la bête... Si vous le sentez, vous pouvez bien sûr attraper la première vague venue pour rejoindre le rivage plus rapidement !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire