samedi 25 avril 2009

3) AVERTISSEMENT (2021)


Avant de se lancer dans l'univers du paddlesurf et de dépenser 1000 Euros ou plus pour un flotteur, et entre 75 et 300 Euros pour une pagaie, il convient de savoir sur quoi l'on va mettre les pieds… Si vous pratiquez déjà le funboard ou le surf ( ou les deux ! ) et que vous aimez les sensations liées au fait de windsurfer une ''grosse planche'', comme un flotteur de vague de 95 litres dans le lighwind, ou bien encore de surfer un tronc genre longboard de 10 pieds, vous allez retrouver les mêmes sensations en ridant un paddlesurf lors de vos débuts. C'est le même timing au niveau des manœuvres et vous allez pouvoir planter de solides bottom turns en bas de vague pour mieux remonter ensuite sur l'épaule et y placer de gros cutbacks. Que l'on rame debout ou à genoux, on devient vite accro à cette pratique et rapidement, on ne surfe plus que de cette façon : on prend toutes les vagues possibles, on peut se déplacer facilement d'un pic à l'autre et la position haute offre un confort indéniable pour voir arriver la houle au loin. On ne rame allongé que pour se sortir d'un mauvais shorebreak ou pour récupérer sa pagaie tombée à l'eau…Mais comme tous les sports de glisse dans les vagues, il y a un choix crucial à faire au niveau du support que vous allez utiliser ! Amateurs de surf type Shortboard 6'2 ou de flotteur de windsurf de 75 l, passez votre chemin : les petits stand up paddlesurfs du marché possèdent en moyenne un volume d'environ 110 litres et même si vous décider de ramer à genoux entre les séries avant de faire votre take off pour vous lever ensuite sur votre vague, ce qui vous permet d'opter pour une planche d'un volume un peu moins élevé, vous ne retrouverez jamais dans ces flotteurs la radicalité et le faible encombrement de votre petite planche habituelle ! Si vous êtes un néophyte en matière de glisse aquatique, il vous faut savoir qu' en dépit des apparences, la pratique du paddlesurf est plus difficile et plus ingrate qu'il n'y paraît. L'océan est capricieux, la vague est éphémère, et contrairement à d'autres sports comme le snowboard ou le skateboard par exemple, quand on tombe, on ne se relève pas pour repartir aussitôt après : il faut aller chercher une autre vague ! Heureusement, être porté par la houle, glisser sur celle-ci et réaliser des figures acrobatiques en fonction de l'allure et du déferlement de l'onde procure des sensations intenses qui sont à la mesure de l' effort fourni. Mais avant de vibrer pour de telles sensations, le paddlesurf demande une connaissance de la vague, un maîtrise des mouvements du corps, de la planche et de la pagaie qui sont le fruit d'un apprentissage méthodique...et de plusieurs chutes dans une eau parfois glacée ! Si l'on apprend tout seul, avec un flotteur ou une pagaie inadaptés et dans des conditions de mer difficiles, attraper ne serait-ce qu' une vague peut prendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Si l'on dispose au contraire d'un matériel adéquat, c'est à dire une planche très stable et une pagaie à la bonne longueur, que l'on est au bon endroit au bon moment et que l'on est bien conseillé, on peut rapidement tenir en équilibre sur de petites ondulations. L' idéal est bien sûr de s'initier au paddlesurf l'été, quand l'eau est chaude, et de commencer ce sport encadré par un moniteur ou un pratiquant compétent, sur les petites vagues d'un beachbreak.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire